Nîmes est la préfecture du département du Gard en Occitanie. Située entre la mer Méditerranée et les Cévennes, elle est surnommée « la Rome française ». En effet, elle possède des vestiges de l’antiquité romaine. Plusieurs monuments, construits sous le règne de l’empereur Auguste, sont très bien conservés. Découvrez les Arènes de Nîmes, la Maison Carrée, flânez dans les rues du centre historique en admirant les hôtels particuliers, visitez les jardins de la fontaine et les musées.

Les lieux à visiter

La maison carrée

La maison carrée est un ancien temple romain très bien conservé. Il fut édifié au début du 1er siècle, et est dédié aux petits-fils et fils adoptifs de l’empereur Auguste. Au fil des siècles, il a servi de  maison consulaire, d’église et de musée des arts antiques. Le plafond de l’entrée date du début du XIXe siècle et la porte actuelle a été réalisée en 1824. A l’intérieur, il est possible de visionner un film « Nemausus la naissance de Nîmes ».

maison carrée nimes

L’église Saint-Paul

L’église Saint-Paul, classée monument historique en 1909, est une église de style néo-roman. Les peintures et serrures des portes extérieures et intérieures ont été réalisées en 1845 par le ferronnier Pierre Boulanger, auteur des peintures du portail central de la cathédrale Notre-Dame de Paris. L’église possède des fresques de Hippolyte Flandrin et on orgue a été construit en 1848 par Aristide Cavaillé-Coll.

eglise-saint-paul-nimes

La porte de France

La porte de France, dite porte d’Espagne, faisait autrefois partie de la longue enceinte romaine de Nîmes. Elle ne faisait pas partie des entrées principales, mais elle a été très bien conservée. Aujourd’hui, la rue qui la traverse est appelée la « rue Porte de France ».

porte de france mimes

Les arènes de Nîmes

L’amphithéâtre (ou arènes) de Nîmes est le mieux conservé du monde romain. Il mesure 133 m de long et 101 m de large. De nombreux escaliers et 5 galeries circulaires permettent une circulation optimale. Plus de 23 000 gallo-romains assistaient autrefois aux combats de gladiateurs ou d’animaux. Aujourd’hui, de nombreux évènements comme des manifestations et des concerts s’y déroulent. Sur la place des arènes, se trouve la statue de Christian Montcouquiol dit « Nimeño II », un matador français natif de la ville. Jusqu’en 1982, il participa à un grand nombre de corridas en Espagne, en France et en Amérique Latine. Suite à un accident grave lors d’une corrida en 1989 et ne pouvant plus exercer sa passion, il mit fin à ses jours quelques années plus tard.

La fontaine Pradier

Inaugurée sur l’esplanade en 1851, la fontaine Pradier a été construite par l’architecte Charles Questel et le sculpteur James Pradier. Taillés dans le marbre, deux hommes et deux femmes représentent quatre cours d’eau majeurs de la région de Nîmes : la Fontaine de Nîmes, source mère de la colonie romaine, le Gardon, la Fontaine d’Eure et le Rhône.

L’église Sainte-Perpétue

L’église Sainte-Perpétue  est une église de style éclectique , typique du Second Empire. Construite sur les plans de l’architecte Léon Feuchère, son clocher en façade de 71 mètres domine l’esplanade Charles-de-Gaulle. La première pierre fut posée en 1852 par Louis-Napoléon Bonaparte.

La chapelle des Jésuites

Cette chapelle classée au titre des Monuments Historiques, a été entièrement rénovée dans les années 80. N’étant pas vouée au culte religieux, elle accueille aujourd’hui des artistes modernes et contemporains, des membres locaux de la région et des expositions sur les découvertes de l’archéologie locale.

La Cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Castor

Située sur la place aux herbes, la Cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Castor est une cathédrale catholique romaine. Elle a été détruite à deux reprises lors des guerres de religion. Elle abrite le tombeau du Cardinal de Bernis, de Monseigneur Cohon, évêque de Nîmes, un sarcophage paléochrétien en marbre et une frise romane, inspirés des motifs du monde gallo-romain.   

Cathédrale Notre Dame et Saint-Castor nimes

La chapelle Sainte-Eugénie de Nîmes

Cette chapelle est le plus ancien édifice religieux de la ville. Sa première mention remonte à 956. Elle servit de poudrière pendant les Guerres de religion, puis de fabrique de billards de 1792 à 1876, et retrouva sa fonction religieuse en 1877.

La tour de l’Horloge

La tour de l’horloge se situe dans le centre historique, sur la place de l’ horloge qui porte son nom. Elle mesure 31 mètres de hauteur. La place possède un campanile en fer forgé, reconstruit en 1754, qui reste le seul vestige de l’ancien hôtel de ville détruit en 1700.

tour horloge nimes

Les halles

Les halles de Nîmes se situent dans le centre historique. Construites en 1884 et couvrant une surface de 3 500 m² de marché couvert, elles regroupent une centaine de commerçants, producteurs locaux, spécialistes des métiers de bouche. Fromage, miel, olives, spécialités de la ville à emporter… feront le bonheur de vos papilles. Il est possible également de se restaurer sur place pour un moment de convivialité.

les halles nimes

La porte Auguste

Les vestiges de la porte d’Auguste se situent à l’est du quartier de l’Écusson. Cette porte faisait autrefois partie de la longue enceinte romaine de la Nîmes et était une des principales portes de la ville. C’était également le point d’entrée de la via Domitia (voie romaine qui reliait Rome à l’Espagne). Derrière la porte se trouve une statue de l’Empereur Auguste.

porte auguste nimes

L’église Saint-Baudile

En face de La Porte d’Auguste se trouve l’église Saint-Baudile, de style néo-gothique. Bâtie entre 1867 et 1877 sur les plans de l’architecte Jean-Jules Mondet, elle est dédiée à saint Baudile, un martyr nîmois dont la statue portant l’épée et la palme de martyre, orne la façade extérieure.  C’ est la plus grande église de Nîmes avec une capacité d’accueil de 3000 personnes.

eglise saint baudile nimes

Le planétarium

Situé dans le jardin du Mont Duplan, le Planétarium propose de découvrir le ciel, les planète et les astres, en diffusant des vidéos et des images sur la voute d’ une salle de 60 fauteuils. Chaque mois, le planétarium propose des thématiques différentes.

Le Castellum divisorium

Le Castellum, taillé dans la roche, est un bassin circulaire. Il était autrefois le point d’arrivée de l’aqueduc qui transportait l’eau de la fontaine d’Eure à Nîmes en passant par le Pont du Gard. Il avait pour fonction la distribution en eau potable dans plusieurs quartiers de la ville grâce à des tuyaux en plomb.

Castellum divisorium nimes

Les Jardins de La Fontaine

Situés à l’Ouest de la maison carrées, les Jardins de la Fontaine furent l’un des premiers parcs publics d’Europe. Créé en 1745 à la demande du roi de France Louis XV, ce parc de 15 hectares est un vrai havre de paix où il fait bon se promener. C’est un bel exemple de jardins à la française avec ses bassins, ses statues, ses escaliers. Dans ce jardins se trouvent deux monuments antiques, le temple de Diane et la tour Magne.

jardins de la fontaine nimes

La tour Magne

La Tour Magne est l’ unique témoignage des 80 tours du rempart de la cité antique. En effet, c’ est la seule encore debout, située sur le mont Cavalier, au plus haut point de vue de la ville. Son sommet offre une magnifique vue panoramique sur la ville.

tour magne nimes

Le temple de Diane

Ne manquez pas de visiter cet incroyable édifice qui serait dédié à Auguste. Sa véritable fonction reste malheureusement aujourd’hui un réel mystère. Il aurait pu abriter une bibliothèque puis un monastère au Moyen Âge.

temple de diane nimes

Plusieurs monuments à visiter, comme la tour de l’horloge ou encore la cathédrale Saint-Castor se situent dans le centre historique, surnommé  » l’Ecusson ». Flâner dans ses ruelles permet aussi de découvrir de nombreux hôtels particuliers et de belles façades.

Le bois des Espeisses

A 8 minutes en voiture des jardins de la fontaine, le bois des Espeisses est un espace naturel de 82 hectares . 56 de ces hectares sont aménagés et ouverts au public. Le lieu se comprend des aires de jeux pour les enfants, des aires repos avec des tables de pique nique et plusieurs parcours de randonnées, certains sont adaptés aux personnes à mobilité réduite,

Les Musées

nimes

Carré d’Art-Musée d’art contemporain

Situé en face de la maison carrée et conçu par le célèbre architecte Lord Norman Foster, ce bâtiment regroupe un musée d’art contemporain et une bibliothéque. 2 000 m² d’espaces d’exposition sont répartis sur deux étages. La collection de prés de 500 œuvres couvre une période allant des années 1960 à nos jours. Chaque année, des expositions temporaires internationales y sont présentées.

Le Musée des cultures Taurines

Situé à côté des Arènes, le musée des Cultures taurines présente de œuvres d’art et objets du quotidien évoquant la tauromachie et la course camarguaise Les collections du musée comportent des milliers de pièces comme des dessins, des affiches, des vidéos, des vêtements et des photographies.

Le Musée de la Romanité

Sur une surface de plus de 2900 m2, ce musée archéologique est dédié à l’histoire de la ville, depuis le VIIe siècle avant J-C. jusqu’au Moyen-âge. L’ endroit se compose aussi d’ un restaurant et d’ un jardin méditerranéen. Son toit-terrasse offre une vue panoramique sur la ville.

Le Musée des Beaux-arts

 Le Musée des Beaux-arts présente 3 600 œuvres dont une collection d’art italien des 16e et 17e siècles, ainsi que des œuvres françaises du 19e siècle. Dans l’atrium se trouve une grande mosaïque romaine, « les noces d’Admète »,découverte à Nîmes en 1883.

Le Musée du Vieux Nîmes

Situé dans l’ancien palais Episcopal du 17e siècle, le musée retrace la vie à Nîmes depuis la fin du Moyen Âge, à travers objets des objets du quotidiens, ces costumes et des meubles avec une reconstitution d’intérieurs nîmois du 18e au 19e siècle. L’industrie textile y est également mise en valeur dans une salle invitant à découvrir la légende du Jean et l’histoire du denim!

Le Musée du Chemin de Fer de Nîmes

Le Musée du Chemin de Fer, créé en 1988 propose une plongée dans l’histoire des trains et expose des pièces uniques en France telle que la locomotive à vapeur 141R 1298 . Trains à vapeur, électriques ou diesel, locomotives, wagons et autres objets sont dispersés dans 7 salles différentes. De nombreux documents anciens retracent l’évolution du rail dans le Gard.

Une bonne partie du centre-ville n’est pas accessible en voiture. Il est donc conseillé de garer sa voiture aux abords ou dans les parkings souterrains payants. Vous pourrez ensuite effectuer toutes les visites à pied. (voir la carte interactive ci-dessous). Sinon, empruntez les bus qui desservent bien la ville, à partir de l’esplanade Charles-de-Gaulle.

Carte interactive

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s