Les Pyrénées-Orientales sont un département français situé au sud de la région Occitanie. Sa limite méridionale correspond à la frontière avec l’Espagne (province de Gérone). Il fait partie des rares départements français qui permettent à leurs habitants et aux touristes de profiter à la fois de la montagne et de la mer. Découvrez toutes les richesse du département : abbayes, forteresses, châteaux, villages fortifiés, musées, sites naturels, plages, sports nautiques, stations de ski, grottes, randonnées en montagne, …et profitez du paysage en voyageant dans l’ incontournable train jaune.

Itinéraire

La forteresse de Salses

A 15 km de Perpignan, la forteresse de Salses édifiée au XVIe siècle pour garder l’ancienne frontière entre la France et l’Espagne, possède une architecture impressionnante avec ses murs de 12 mètres d’épaisseur, ses galeries de contre-mine, ses tours et ses donjons.Vous pourrez visiter les corps de logis, les écuries, l’infirmerie, la chapelle, la boulangerie, l’étable, la laiterie, la chambre des vannes et tout ce qui permettait de vivre avec une garnison de 1500 hommes et 300 chevaux. En visite guidée, vous pourrez également découvrir le logis du gouverneur et les défenses intérieure. (entrée 8€)

Le Barcarès 

Forteresse de Salses/Le Barcarès 15 km

Située entre l’étang de Salses et la mer méditerranée, la commune occupe une situation hors norme. C’est une station balnéaire, ville portuaire et festive. Vous pouvez vous prélasser sur la plage et pratiquer des sports nautiques.

Visitez le village des pêcheurs, un petit site de cabanes en bois et roseaux, aujourd’hui entièrement réhabilitées en hommage au savoir-faire et à l’histoire des premières familles du petit hameau de pêcheurs.

Le sentier des dosses se situe au bord de l’étang de Salses-Leucate. Ce site naturel de prés de 150 hectares offre un paysage unique sur la chaîne des Corbières et le massif du Canigou. Cette presqu’île est un espace sensible caractéristique du milieu lagunaire. Quelques 200 espèces végétales et 50 espèces d’oiseaux y sont présentes. L’accès est gratuit, comptez environs 45 minutes de marche.

Le paquebot Le Lydia : Construit en 1930 à Copenhague, le paquebot appelé Moonta connaîtra un destin hors norme.  Bateau de croisière dans le golfe de Spencer en Australie jusqu’en 1955, il sera racheté par une compagnie grecque du Pirée. Repeint en blanc et rebaptisé Lydia, il assurera la ligne régulière entre Marseille et Beyrouth jusqu’en 1966. Ensuite racheté par la société mixte des Pyrénées-Orientales, il est aujourd’hui échoué sur la plage du Barcarès, dont il est un des symboles, où il a servi tour à tour de restaurant, discothèque ou encore casino. À ce jour, c’est le quatrième plus vieux paquebot existant au monde.

Perpignan

Le Barcarès/Perpignan 24 km

Perpignan est la Préfecture du département et fut la capitale du royaume de Majorque au cours du XIIIe siècle. Riche de son identité culturelle, son patrimoine est labellisé  » Ville d’Art et d’Histoire « . Pour Salvador Dali, Perpignan était le  » Centre du Monde « .

Situé en plein cœur de Perpignan le palais les rois de Majorque a été pendant près d’un siècle le centre de l’éphémère royaume de Majorque. Il est né de la volonté de Jacques II qui désirait une demeure dans la capitale continentale de son royaume. Le château fût commencé avant 1274 et achevé après 1300 dans le style gothique majorquin. 

Le Castillet, emblème de la ville, est l’ancienne porte principale de l’enceinte de Perpignan. Au XVIIe et XVIIIe siècles, l’édifice est transformé en prison. Il accueille actuellement le musée Casa Pairal. 142 marches doivent être gravies pour accéder au sommet de l’édifice.

La cathédrale de Saint-Jean-Baptiste est classée aux Monuments historiques. Surprenante par ses dimensions, elle est caractéristique du gothique méridional, style architectural présent, particulièrement en Catalogne au XIVe et XVe siècles. A droite de la cathédrale se trouve le cloître-cimetière Saint-Jean dit Campo Santo.

La Loge de Mer, construite en 1397, fut autrefois le siège d’une bourse, d’un tribunal de commerce et d’un consulat de mer. Agrandie sous Charles Quint en 1540, elle devint par la suite un théâtre puis une brasserie au XIXe siècle. La Vénus au collier, statue du sculpteur catalan Aristide Maillol, domine fièrement la place de la Loge. 

Le musée d’art hyacinthe Rigaud Les collections présentent un panorama de l’histoire de Perpignan du XVe au XXe siècle. Les œuvres de Hyacinthe Rigaud jalonnent la période baroque tandis que l’époque moderne s’articule autour des oeuvres d’Aristide Maillol. Pablo Picasso, Raoul Dufy, Jean Lurçat et bien d’autres sont également représentés.

L’ hôtel Pams : Entre 1852 et 1872, Pierre Bardou, fils du fondateur de l’entreprise de papier à cigarettes Job, acheta plusieurs habitations voisines rue Émile Zola. À sa mort, en 1892, Jules Pams, son beau-fils, fait transformer cet ensemble avec l’aide de Léopold Carlier qui donne à l’édifice son aspect actuel. Les peintures décorant l’escalier sont l’œuvre de Paul Gervais.

le castillet perpignan

Maternité suisse d’Elne

Perpignan/Maternité suisse d’Elne 14 km

En 1939, la retirada avait poussé sur les routes les républicains espagnols fuyant la dictature de Franco. Ils furent parqués dans des camps de rétention, dont les plus importants des Pyrénées-Orientales étaient sur la plage d’Argelès, celle de Saint-Cyprien, le camp Joffre et à Prats de Mollo. Élisabeth Eidenbenz, jeune institutrice de 24 ans, s’emploie alors à trouver à Zurich les fonds nécessaires pour installer une maternité de fortune au château d’En Bardou, à Elne. Sous l’égide du Secours suisse aux enfants victimes de la guerre, avec l’aide de fonds privés venant d’organisations humanitaires suisses, elle dirige cette « Maternité suisse d’Elne » de  à . (entrée 3.50 €)

Collioure

Elne/Collioure 16 km

Collioure est une commune située sur la Côte Vermeille. Elle est célèbre pour son site géographique et son patrimoine, qui a séduit de nombreux artistes. Prélassez vous sur sa plage de galets, profitez d’un verre en terrasse, arrêtez vous manger dans un de ses nombreux restaurants, flânez dans les petites ruelles du quartier du Mouré avec ses maisons colorées et balcons fleuris, et découvrez son riche patrimoine : l’église Notre-Dame-des-Anges, le château royal et son moulin. À l’été 1905, Henri Matisse vient peindre à Collioure, où, en compagnie d’André Derain, il crée le fauvisme. Un parcours dans la ville, Le Chemin du fauvisme, permet de retrouver les lieux où leurs œuvres ont été réalisées grâce à des reproductions de tableaux placées aux endroits mêmes où Matisse et Derain placérent, jadis, leur chevalet.

Le Fort Saint-Elme

Collioure/Fort Saint-Elme 6 km

Situé dans le district de Collioure, le Fort Saint-Elme a été construit entre 1538 et 1552 par Charles Quint. Désigné monument historique de la Côte Vermeille, vous y découvrirez des collections d’armes du Moyen Âge et de la Renaissance. Pour y accéder en véhicule, je vous conseille de suivre les panneaux depuis Port-Vendres. Attention, la route est sinueuse.  Une fois en hauteur, profitez d’une vue panoramique sur la baie de Collioure. (entrée 6€)

Le Fort Saint-Elme

Port-Vendres

Fort Saint-Elme/Port-Vendres 3 km

Situé entre Banyuls et Collioure, Port-Vendres  met en valeur ses 12 km de côte, plages et criques permettent de profiter des magnifiques paysages de cote Vermeille. La ville s’organise autour de son port et de son commerce, qui bénéficie de sa proximité avec l’ Afrique et développe ses échanges avec l’Amérique du sud afin d’approvisionner notamment le marché International Saint-Charles en fruits et légumes. Chaque année, plusieurs navires de croisière viennent y faire escale.Vous pouvez visiter l’ église Notre-Dame-de-la-Bonne-Nouvelle.

L’anse de Paulilles

Port-Vendres/Anse de Paulilles 5 km

Située sur la commune de Port-Vendres en direction de Banyuls-sur-Mer, l’Anse de Paulilles abrite l’ancienne usine Nobel, qui fabriqua de la dynamite de 1870 à 1984, le site a été un lieu de travail et de vie pour cinq générations d’ouvriers. Une muséographie de plein air, des vestiges et une exposition sur la mémoire ouvrière vous plongeront dans ce passé industriel. Désormais, ce site, géré par le Département, est un havre de paix pour les visiteurs et offre une belle balade dans la nature. A ne pas rater l’atelier de restauration des barques catalanes.
l' anse de paulilles

Banyuls-sur-mer

Anse de Paulille/Banyuls-sur-Mer 4 km
Banyuls s’organise autour de la pêche et de la viticulture. L’arrivée en 1880 du chemin de fer permet à la ville de s’ouvrir sur l’extérieur pour ainsi développer le tourisme et faire connaitre son vin doux naturel à l’international. Visitez le biodiversarium, l’église romane de la Rectorie et l’église Immaculée Conception.

Le Musée Maillol est un musée privé de la ferme du sculpteur Aristide Maillol où il a passé les dernières années de sa vie. La ferme « La Métairie » est située dans la vallée de la Roume à 4 km du centre ville. Le musée est géré par la Fondation Dina Vierny, qui exploite également le Musée Maillol à Paris.

Banyuls-sur-mer

La réserve naturelle marine cerbère-banyuls

Véritable joyau de le Cote Vermeille, la réserve naturelle marine de Cerbère-Banyuls s’étire sur 6.5 km de côte entre Banyuls- sur-mer et Cerbère. Créée dés 1974 et gérée par le département, elle protège des espèces animales et végétales et comprend deux zones de réglementation : une zone de protection dite classique de 600 hectares, où la pèche est réglementée et la chasse sous marine et récolte de fruits de mer sont interdites. Et une autre zone dite de protection renforcée, soit 65 hectares seulement autorisée aux études scientifiques permettant d’améliorer les connaissances du milieu marin afin de protéger ce milieu.

La réserve naturelle marine cerbère-banyuls

Le sentier sous-marin

Réserve Naturelle Marine Cerbère Banyuls/Plage de Peyrefite 5 km

Durant la période estivale, deux points d’information sont à disposition du public. Situé sur la plage de Peyrefite, le sentier sous-marin permet de faire découvrir la faune et la flore. Il se visite en nageant en surface muni d’un masque, d’un tuba et de palmes. Le long d’un parcours aménagé et sécurisé d’une longueur de 250 mètre , à quelques mètres de profondeur, vous pourrez découvrir les fonds sous-marins.

Cerbère

Plage de Peyrefite/Cerbère 4 km

Le hameau attesté au IXe siècle, fait partie de la commune de Banyuls jusqu’en 1888. A partir de 1878, la gare, dessinée par Gustave Eiffel, apporte une belle prospérité au village qui prend alors son indépendance. c’est la dernière station avant la frontière. Aujourd’hui, la ville possède une station balnéaire et propose des activités à la découverte des falaises du Cap Cerbère et du sentier sous-marin de Peyrefite.Visitez l’ancien hôtel Belvédère du rayon vert, conçu dans un style art déco par l’architecte Léon Baille. Construit entre 1928 et 1932 il a l’apparence générale d’un navire. Possédant son propre cinéma et un court de tennis sur le toit, le bâtiment a été ajouté à la liste supplémentaire des monuments historiques.(entrée 5€)

Castelnou

Cerbère/Castelnou 65 km

Au sommet d’une colline se dresse le château de Castelnou, ancien siège de la vicomté de Vallespir. Son cadre naturel et le charme de ses ruelles médiévales ont permis au village de figurer parmi les plus beaux villages de France.

castelnou

Les orgues de Ille-sur-têt

Castelnou/Les Orgues d’Ille-sur-têt 19 km

Les Orgues d’Ille-sur-Têt sont des cheminées de fée situées sur un site géologique et touristique de la commune d’Ille-sur-Têt, Elles résultent de l’érosion de roches sédimentaires vieilles de quatre millions d’années. Comptez 45 minutes de marches pour la visite. (entrée 5€). Vous pouvez également vous rendre à la table d’orientation en véhicule pour un aperçu en hauteur du site.

Les orgues de Ille-sur-têt

Le lac de Caramany

Les Orgues d’Ille-sur-têt/Lac de Caramany 16 km

Le barrage de Caramany, ou barrage sur l’Agly, soutient le lac de Caramany, mais se situe sur la commune de Cassagnes. Ses vocations initiales sont l’écrêtement des crues de l’Agly, et la constitution d’une réserve pour l’irrigation de la plaine. Le plan d’eau sur l’Agly s’étend sur les communes d’Ansignan, Caramany, Cassagnes et Trilla. Cette retenue artificielle, de 7 km de long pour 150 hectares ,est propice à la randonnée, à la pêche et à bien d’autres activités de plein air. Pour une vue en hauteur, rendez-vous à la table d’orientation au départ du village  Caramary.

lac caramary

Eus

Lac de Caramany/Eus 32 km

Le petit village de Eus figure également parmi les plus beaux villages de France. Flâner dans ses petites ruelles fleuries est très agréable. Visitez également la chapelle Saint-Vincent.

L’ Abbaye Saint-Michel-de-Cuxa

Eus/Abbaye de Saint-Michel de Cuxa 8 km

Cette Abbaye impressionne par son ancienneté et par la finesse de ses sculptures. Bâtie  à partir de 956 et consacrée en 974, elle apparaît comme l’église préromane la plus grande de France. Son cloître en marbre du XIIe siècle relève de l’art roman et marque par ses motifs essentiellement symboliques. (entrée 6€)

Abbaye Saint-Michel-de-Cuxa

L’Abbaye Saint-Martin-du-Canigou

Abbaye de Saint-Michel de Cuxa/Abbaye Saint-Martin-du-Canigou 15 km

Cette ancienne Abbaye bénédicte se situe sur les hauteurs du village de Casteil. Fondée au Xe siècle par Guifred II, comte de Cerdagne, elle est un véritable joyau du premier art roman. Pour vous y rendre, à partir du parking, comptez entre 35 et 50 minutes de marche. Sinon, il est possible d’effectuer la montée en 4X4 (entrée 6€).

Vernet-les-bains

Abbaye Saint-Martin-du-Canigou/Vernet-les-Bains 3 km

A 700 mètres d’altitude cette petite station thermale  est connue pour ses sources naturelles d’eaux chaudes, jaillissant directement des entrailles du Canigou, sont réputées pour le traitement des affections rhumatismales et respiratoires. Elles furent exploitées par les moines de l’abbaye Saint-Martin-du-Canigou jusqu’à la Révolution française, puis le comte de Burnay, riche banquier portugais qui construisit un élégant complexe thermal. Visitez le vieux quartier aux ruelles pittoresques et aux maisons fleuries. Au sommet se trouve la jolie église Saint-Saturnin, adossée au château reconstitué au XIXe siècle. 

L’hôtel Alexandra, célèbre hôtel des années de la belle époque, aurait hébergé, plusieurs princes ainsi que pablo casals violoncelliste, chef d’orchestre et compositeur espagnol et André Malraux, écrivain et homme politique qui y demeura en 1937 et y rédigea «l’éspoir» .Vous le trouverez à la sortie du village Vernet-les-bains direction Casteil, sur votre gauche. Attention où vous mettez les pieds. Abandonné depuis au moins 40 ans, le bâtiment est vraiment délabré et a été tagué.

Villefranche-de-conflent

Vernet-les-bains/Villefranche-de-Conflent 6 km

Fondée en 1090, la ville possède déjà sa première enceinte défensive. Au XIIe siècle, 8 tours d’angle sont ajoutées puis 6 bastions au XVIIe siècle par Vauban. Le village médiéval s’organise dans se fortifications imposantes et a conservé tout son charme.Il est classé parmi les plus beaux villages de France et figure au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2008. Visitez l’église saint-Jacques, le Fort Liberia et les grottes du Canalettes.

villefranche-de-conflent

Le Fort Liberia

Le Fort Liberia, situé en hauteur et dominant la ville, est un monument construit par Vauban en 1681, fortifié sous Napoléon III. Vous arpenterez les chemins de ronde, irez à la recherche de quelques soldats embusqués dans les galeries de contrescarpe et à le rencontre de vilaines empoisonneuses cachées dans une prison souterraine. Vous pouvez y accéder à pied par un petit sentier qui grimpe, comptez 30 minutes de marche, ou en 4×4 à partir du parking Porte de France ou du café le Canigou. Vous pouvez également emprunter un souterrain de milles marches qui est relié à la ville, le plus long du monde.(entrée 8 €)

fort liberia

Les grottes des canalettes

Les grottes des Canalettes sont un ensemble de grottes qui comprend notamment la grotte de Fuilla, la grotte des Canalettes, la grotte des Grandes Canalettes, la Cova Bastera et la grotte de Villefranche.Vous pouvez visiter trois de ces grottes, celle des canalettes, celle des Grandes Canalettes qui est la plus vaste (entrée 10€) et la grotte Cova Bastera qui est gratuite. Pour les visites, prévoyez un pull (14 degrés).

Le train jaune

Le Train Jaune sillonne les Pyrénées catalanes depuis plus de 100 ans et ravie de nombreux amoureux des paysages pyrénéens ! Il est ainsi considéré comme un élément phare du patrimoine régional et circule toute l’année entre les gares de Villefranche-Vernet-les-bains et Latour-de-Carol. Sa vitesse est limitée du fait des courbes et du fort dénivelé de la ligne. La ligne du Train Jaune parcourt 62 kilomètres, avec comme point culminant la gare la plus haute de France, Bolquère, à 1592 mètres d’altitude.Les billets sont vendus dans les gares de la ligne.

le train jaune pyrénées-orientales

Evol

Villefranche-de-Conflent/Evol 9 km

Classé parmi les plus beaux villages de France, Evol est un ancien village médiéval rattaché à la commune d’Olette. Les rues sont étroites et en escalier et un petit canal traverse le village, ce qui en fait un hameau calme et reposant.  Les murs des maisons sont en schiste.Visitez l’église Saint-André qui est classée monuments historiques depuis 1943.

 

Carte interactive

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s